Hydrogène : 3 questions à Vincent Lemaire, Président du groupe SAFRA

Référencé par la Centrale d’Achat du Transport Public (CATP), le bus à hydrogène Businova de SAFRA circule aujourd’hui dans plusieurs agglomérations françaises. Vincent Lemaire, président du groupe SAFRA, présente les avantages de cette énergie pour les transports publics et son rôle dans la transition écologique de la mobilité.

Pourquoi l’entreprise Safra mise-t-elle sur l’énergie hydrogène ?

Dès la genèse du projet Businova, nous avons eu la volonté de faire un autobus hydrogène. Nous avons démarré avec une solution hybridée, puis une solution toute batterie, avant de lancer en 2018 une solution zéro émission fonctionnant à l’hydrogène. Ce véhicule circule aujourd’hui sur plusieurs agglomérations françaises (Artois-Gohelle, Versailles, Le Mans et très prochainement Auxerre).

Aujourd’hui, on voit bien que la filière hydrogène est en effervescence, et notre produit arrive à point nommé. Avec le Businova H2, nous sommes alignés avec l’ensemble des politiques, et c’est remarquable, puisque de l’Europe, l’Etat, les Régions, les agglomérations et les métropoles, toutes sont en train de monter des politiques hydrogènes ambitieuses.

 

Quels sont les avantages de l’hydrogène pour le transport public ?

L’intérêt de l’hydrogène dans le transport public, c’est que le véhicule est facile à exploiter. En seulement 15 mn, la recharge des 30 kg d’hydrogène est réalisé, et permet au véhicule de partir pour une journée d’exploitation de 350 km minimum. Ainsi, dès qu’il y a une exigence d’autonomie, ou une exigence climatique dans une ville où il fait chaud ou froid, l’hydrogène est la solution la plus pertinente qui soit dans les offres zéro émission. Enfin, l’utilisation de l’hydrogène dans le transport est également une solution d’indépendance énergétique pour l’agglomération, qui fera le choix de produire son hydrogène vert directement sur site.

 

Peut-on parler de filière d’énergie française autour du Businova ?

La filière hydrogène française est aujourd’hui une filière très dynamique et prometteuse. Grâce au Plan de Relance, les annonces faites il y a quelques mois, se concrétisent enfin avec un budget de 7 milliards d’euros. Les grands industriels de l’énergie travaillent ensemble pour relocaliser l’industrie de l’énergie et décarboner l’économie française, autour du Conseil National de l’Hydrogène, dont le premier rendez-vous s’est d’ailleurs tenu au siège de SAFRA à Albi en février de cette année en présence de 3 Ministres. On voit bien que nos politiques s’intéressent à nous, au travers de notre produit Businova H2, mais c’est aussi bien sûr la réindustrialisation de notre pays tout entier qui fait tout l’intérêt, et la création des centaines d’emplois derrière chaque projet hydrogène qui suscite l’admiration et le soutien de nos élus. Nous sommes fiers de faire partie de cette filière.